Tiny pods pour le refuge Nos Amis Poilus

Project Description

Dans le cadre d’un projet 2A à l’École Centrale Marseille que nous avons encadré, le refuge Nos Amis Poilus que nous nous sommes proposés d’aider nous a demandé d’étudier la possibilité de créer des locaux nécessaires à l’hébergement ponctuel du public dans le but de financer les besoins du refuge (soins vétérinaires, nourriture, entretien des enclos). La demande concernait plus précisément un maximum de six hébergements pour deux à quatre personnes et un local collectif.
Pour répondre à cette demande, nous avons été aidés de huit étudiants de l’école d’ingénieur Centrale Marseille : Florient Aubry, Mathieu Delpierre, Bertrand Favregros, Isabelle Le Pivain, Yubei Liu, Léa Berger, Marine Duvivier-Bouclet et Nicolas Piatkowski.

Bien plus que de proposer un simple hébergement à la nuit, notre intention architecturale est de proposer de tester un mode de vie plus éthique et plus sain. Ainsi, les usagers qui viendront au refuge Nos Amis Poilus pourront, en plus de s’occuper des animaux pour aider la propriétaire du refuge, vivre une expérience unique en opposition avec la vie urbaine contemporaine. Il s’agit de leur proposer de s’ouvrir à la nature en profitant du calme, du paysage et d’espaces simples, fonctionnels et agréables.

Plusieurs contraintes étaient à prendre en compte dans le projet : premièrement, bien qu’un budget ait été défini au préalable, la réalité est que ce budget ne sera validé que sous réserve de la réussite d’un financement participatif. Ce budget ne permettra certainement pas au maitre d’ouvrage d’engager des entreprises de construction pour construire l’ensemble des locaux. Il pourra être envisagé qu’une partie des constructions soit réalisée par des bénévoles mais nécessitera un minimum d’encadrement professionnel.

Concernant l’esquisse, notre travail s’est concentré sur un pod. Le bloc commun pourra être de conception similaire et dépend essentiellement de données difficilement appréciables en phase esquisse (notamment la possibilité de raccorder aux réseaux). Comme une incertitude subsiste sur la dimension et les fonctions possibles du bloc commun pour l’instant, le choix s’est porté sur des pods à multiples fonctions. Ainsi, il sera possible de s’y reposer, relaxer, manger et dormir. Les fonctions manquantes seront : toilettes, douches, cuisine (préparation du repas).

La conception est volontairement simple pour la fabrication future du pod tout en étant de qualité. Les dimensions intérieures sont choisies de sorte à pouvoir accueillir l’ensemble des fonctions précédentes dans un minimum d’espace (approximativement 9m2). Ainsi, le choix s’est porté sur un aménagement intérieur modulable comprenant des espaces de rangement pour plus de sérénité, des banquettes déplaçables, une table rabattable et un lit rabattable. Bien plus qu’un simple espace de sommeil, le pod propose tout ce qui est nécessaire au calme et à l’écoute de la nature.

Les pods disposent chacun d’une porte d’entrée, d’une fenêtre et d’une petite terrasse extérieure couverte. Ainsi, la lumière pourra y pénétrer pour l’utilisation en journée et la ventilation sera naturelle. De même, la petite terrasse couverte permet de profiter de l’extérieur même en cas de pluie. La fenêtre permet de plus, de s’installer sur une banquette face à une tablette bureau tout en profitant de la vue sur l’extérieur. La grande superficie du terrain permet d’éloigner les pods les uns des autres pour le respect de l’intimité.
Les pods sont prévus pour un couple de deux personnes mais leur conception simple permet de les adapter pour un couple avec enfant.

Le bloc commun n’est pas présenté dans cette esquisse du fait du manque d’informations. Néanmoins, il sera intéressant qu’il accueille, en plus des fonctions vitales (sanitaires, douches et préparation du repas), un espace de convivialité modulable dans lequel les occupants des différents pods pourront se retrouver, échanger, manger ensemble ou pratiquer des activités (jeux de société, méditation, fitness, yoga,…)
De même, le bloc commun pourra offrir la possibilité aux occupants de tester un monde de vie plus sain et minimaliste tel que par exemple la cuisine végane et/ou vivante (des recettes pourront être proposées sur des fiches). De même, le bloc commun pourra être installé à proximité d’un potager ou d’une petite serre qui seront entretenus par les occupants ponctuels.

Project Details